19 Côte de Saverne 67703 SAVERNE Service d’accueil : 03 88 71 67 67 Urgences : 03 88 71 65 74

Service d’Addictologie

CONTACT

Tél. : 03 88 71 66 60
Fax : 03 88 71 66 68

LOCALISATION

HORAIRES

Lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Samedi de 9h00 à 12h00

Présentation du service - Activités

Le service d’Addictologie est intégré dans le pôle d’activités « Médecine-Urgences-Prévention-Addictologie-Rééducation ». Ce service regroupe un CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement, de Prévention en Addictologie), des consultations hospitalières d’addictologie, une équipe de liaison, un hôpital de jour en Addictologie et une consultation jeunes consommateurs (CJC).

Le service d’Addictologie propose des consultations d’information, de sensibilisation, d’évaluation, à toute personne présentant une addiction à un produit ou sans produit, ainsi qu’un soutien à son entourage.
La prise en charge, pluridisciplinaire, s’adresse aux consommateurs à risque et aux dépendants, quel que soit le problème : alcool, tabac, cannabis, héroïne, cocaïne, médicaments, jeux (d’argent, vidéo), Internet,…

Brochure de présentation du Service d’Addictologie 

Les urgences

Les sevrages sont majoritairement programmés par le service d’Addictologie.

En dehors des heures d’ouverture du service ou en situation de crise, les patients peuvent se présenter au service des urgences de l’hôpital qui décidera d’une éventuelle hospitalisation et se mettra en lien avec le service d’Addictologie, dès que possible.

L'hospitalisation

L’un de vos patients a besoin d’être hospitalisé au Centre Hospitalier Sainte Catherine :

  • En urgence : merci de l’adresser directement au service des Urgences Adultes, Pédiatriques.
  • Pour programmer une hospitalisation : veuillez vous adresser au secrétariat du service d’Addictologie pour obtenir un rendez-vous.

Questions-réponses

Qu'est-ce qu'une addiction ?

Si vous constatez qu’un produit prend de plus en plus de place dans votre vie, au détriment de vos autres centres d’intérêt (travail, loisirs,…), qu’il affecte vos relations aux autres, que vous ressentez un mal-être et un sentiment de perte de liberté, venez en parler.

On m'a dit que je consommais trop, je ne sais pas où j'en suis de mes consommations (alcool, tabac, cannabis,...), pouvez-vous m'aider ?

Un rendez-vous avec un membre de l’équipe vous permettra de faire le point sur votre situation et évaluera votre rapport au produit : usage, usage à risque, usage nocif ou dépendance.
N’attendez pas d’être dépendant pour venir consulter.

J'aimerais prendre un rendez-vous au service d'Addictologie, mais je ne me sens pas prêt à arrêter mes consommations.

Le projet thérapeutique est adapté à la situation de la personne, tant sur le plan psychologique que physique. Il se construit dans le temps, selon l’évolution de sa motivation.

J'aimerais entamer une démarche de soins, est-ce que mes proches ou mon employeur en seront informés ?

Nous vous garantissons la confidentialité, les différents membres de l’équipe sont tenus au secret professionnel.

Je suis mineur, puis-je venir en consultations ? Ma famille en sera-t-elle informée ?

Le service accueille des mineurs et leur garantit la confidentialité.

J'étais abstinent, j'ai craqué, je crois que ce n'est plus la peine de venir en consultation.

Bien au contraire, venez nous voir rapidement, la rechute fait souvent partie du parcours de soins. Elle peut même être une étape constructive vers une abstinence durable.

J'aimerais qu'un membre de ma famille se fasse aider mais celui-ci refuse. Que puis-je faire ?

On ne peut pas forcer quelqu’un à venir en consultation en Addictologie, par contre il vous est possible de lui proposer de l’accompagner ou s’il refuse également, de prendre un rendez-vous pour vous-même, afin de faire le point sur la situation.
Notre mission est également d’accompagner les familles.

 

Mon enfant fume du cannabis, que dois-je faire ?

Vous pouvez nous rencontrer pour en parler, être informé et évaluer la situation.
Nous vous conseillerons et vous proposerons une prise en charge si nécessaire

Je veux faire un sevrage, mais ne veut / ne peut être hospitalisé, que faire ?

Un sevrage peut se faire en hospitalisation ou en ambulatoire.
Nous en déciderons ensemble, lors des premiers entretiens, selon la sévérité de la dépendance et de la situation globale.
Si la situation le permet, un sevrage ambulatoire avec des rendez-vous rapprochés et un traitement médicamenteux adapté, peut être proposé.

Je souhaiterais faire un sevrage à l'hôpital, comment faire ?

Un premier entretien vous sera proposé avec un membre de l’équipe du service d’Addictologie qui programmera l’hospitalisation, dans un délai variable, selon les dépendances et les disponibilités.

Equipe

Responsable médical
Dr Marie-Louise BONNEWITZ
 
Praticien hospitalier
Dr Peggy DANIAUD
Dr Georgette HESS
Dr Didier WURTZ
 
Psychologues cliniciennes
Mme Diane FRANCO
Mlle Mélanie KERN
Mme Fanny ROBERT-NICOUD
 
Ergothérapeute
Mme Annick ISSELE
 
Infirmières
Mme Laurianne ATTIA
Mme Sophie BIASCH
Mme Estelle FREYERMUTH
Mme Maud JACOULET
Mlle Camille LODYGA
Mme Serena WILTBERGER
 
Assistante sociale
Mme Nadège MARECHAL
 
Educatrice spécialisée
Mme Yolaine JAUNASSE
 
Cadre de santé
Mme Nadège HIRONIMUS
 
Secrétaire médicale
Mme Aurélie BILZ
Mme Delphine MANGIN
Mme Patricia NONNENMACHER

Liens utiles

Groupes d’entraide :